Recommander cette adresse à un ami Imprimer le contenu de cette page Télécharger cette page en PDF
Les parents qui se séparent peuvent bénéficier d’une médiation familiale comme démarche pragmatique centrée sur la résolution d’un conflit

Orientation vers la médiation

Les parents traversant une séparation peuvent bénéficier d’une médiation familiale comme démarche pragmatique centrée sur la résolution d’un conflit entre parents, pour organiser la vie quotidienne d’une famille après une séparation ou un divorce.

La médiatrice ou le médiateur offre un cadre et espace de discussion neutre, confidentiel, dans le respect de soi et de l’autre. Elle-il accompagne les parents dans la logique du dialogue et les aide à parvenir à des ententes et accords satisfaisants pour chacun-e, respectant les besoins des différent-e-s membres de la famille.

Les objectifs pratiques d’une médiation peuvent être :

  • de discuter de la garde, des vacances, des budgets et finances, de l’organisation et la coordination parentale et/ou du partage des biens
  • de trouver des accords partiels sur des questions spécifiques ou de rédiger une convention complète de divorce ou de séparation (l’avocat peut vérifier ces accords)
  • de pouvoir faire homologuer les accords trouvés par le juge ou l’APEA

Les bénéfices d’une médiation se lisent dans la qualité de la relation parentale après une séparation ou un divorce. En effet, la discussion avec une personne tierce neutre permet d’améliorer la communication et d’apaiser les conflits. Si une médiation aboutit, les parents auront:

  • abordé en profondeur la question de la coparentalité
  • compris ce que vivent leurs enfants durant une séparation
  • trouvé une logique de coopération qui leur est propre
  • signé des accords durables, testés et approuvés par les deux parents

La médiation est une ressource à laquelle les parents peuvent faire appel à tout moment avant, pendant ou après une procédure judiciaire.

Modalités de participation

L’orientation vers la médiation se fait par les autorités judiciaires par le biais d’une lettre adressée à une médiatrice ou un médiateur figurant sur la liste suivante :

  • Janick Biselx-Menétrey Martigny 079 362 09 59
  • Ana Donderis Monthey 079 709 91 15
  • Catherine Favre Martigny 079 611 04 50
  • Florence Fellay Monthey 079 274 81 75 et 024 471 75 38
  • Loubna Freih Martigny 079 202 32 85
  • Schahla Lilla Martigny 079 623 15 43
  • Olivier Mouthon Monthey 079 477 36 29
  • Nicole Pellaud Buratti Martigny 077 414 36 24
  • Laurence Richard Martigny 027 722 21 14

Grâce à un soutien du canton du Valais, les 5 premières heures de médiation sont gratuites dans le cadre du projet pilote de consensus parental de Monthey. Si la médiation se poursuit au-delà des 5 premières heures, les personnes ayant droit à l’assistance financière de l’Etat peuvent en bénéficier, sur demande, pour la suite de la médiation.

 

Publié le 21 janvier 2021 

Kantonales Amt für Gleichstellung und Familie
Avenue de la Gare 33 | CP 478 | 1951 Sion
+41 27 606 21 20 |
Design & illustrations by www.pole-in.ch - powered by /boomerang
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Rechtliche Hinweise lesen ok