Introduction

Les enfants et jeunes exposés aux violences domestiques sont toujours affectés. Ils sont des victimes directes qui doivent être protégées. La violence ne s’arrête pas avec la séparation des parents, au contraire c’est une période à risque.

Les enfants et les adolescentes et adolescents qui grandissent dans un contexte de violence domestique sont exposés à d’importantes sources de stress. L’exposition à la violence entre leurs référents proches représente une forme de violence domestique qui affecte lourdement la vie des enfants:

  • Conflits de loyauté
  • Emotions contradictoires vis-à-vis des parents
  • Climat de crainte et de terreur
  • Insécurité
  • Poids du secret et isolement social

Par ailleurs, la violence endurée dans l’enfance constitue un fort potentiel traumatisant (même sans symptôme apparent) et implique souvent de lourdes conséquences jusqu’à l’âge adulte (elles et ils risquent davantage d’être victimes, notamment d’agressions physiques ou sexuelles).

Être victime de la violence représente une mise en danger du bien de l’enfant exigeant une intervention rapide, appropriée et coordonnée des autorités compétentes et des spécialistes. L’objectif est de protéger l’enfant et de soutenir le parent victime et aussi de responsabiliser la personne qui recourt à la violence. Dans ce sens, la collaboration étroite entre les services et le renforcement de la compétence éducative des parents sont des mesures capitales de nature à aider les enfants et les adolescentes et adolescents.

Comment grandit-on lorsque le foyer, synonyme de sécurité, est le siège de violences quotidiennes ? Quelles peuvent être les conséquences à l’avenir ? Comment aide-t-on son enfant à grandir et s’épanouir après un tel vécu ? Où trouver de l’aide ? L’épisode 4 du podcast Poussière diffusé par l’association Violence que faire, apporte des réponses ces questions.

Poussière – épisode 4 – Enfance en suspens : l’impact des violences au sein du couple sur les enfants

Publié le 15 juin 2022