Recommander cette adresse à un ami Imprimer le contenu de cette page Télécharger cette page en PDF
La violence psychologique et économique est un abus de pouvoir et de contrôle.

LA VIOLENCE PSYCHOLOGIQUE

La violence psychologique ne laisse pas de marques sur le corps, mais elle fait très mal. Elle peut terroriser et atteindre très profondément l’estime de soi et la santé des victimes : dépression, anxiété, maux de tête persistants, douleurs dans le dos ou dans les membres, problèmes d’estomac etc…

Il est faux de penser que la violence psychologique va s’arrêter si la victime ne réagit pas. Au contraire, elle va s’aggraver selon un scénario connu : répétition et renforcement avec le temps.

La violence psychologique peut être subtile et difficile à identifier. Exemples de comportements reconnus comme des formes de violence psychologique : rejeter la personne, ignorer sa présence, la dévaloriser, la ridiculiser, l’infantiliser, l’intimider, l’isoler

LA VIOLENCE ECONOMIQUE

Une personne est victime de violence économique lorsqu’elle est empêchée d’accéder à son propre argent ou lorsque ses biens matériels sont contrôlés par quelqu’un d’autre. La violence économique est très sournoise : la victime peut vivre dans une maison confortable, être bien habillée, avoir des enfants bien pourvus en jouets, disposer d’articles de luxe, mais n’avoir aucun contrôle sur l’argent qui entre dans la maison ou sur les décisions touchant les achats. Interdire ou déconseiller fortement à son conjoint-e de travailler hors du foyer peut être considéré comme de la violence économique.

Voir ci-contre dansDocuments la brochure La violence est inacceptable. Violence conjugale que faire ? La brochure peut être commandée gratuitement à l’Office cantonal de l’égalité et de la famille 027 606 21 20 ou

 

 

Mis à jour le 30.11.2015

 

Office cantonal de l'égalité et de la famille
Avenue de la Gare 33 | CP 478 | 1951 Sion
+41 27 606 21 20 |
Design & illustrations by www.pole-in.ch - powered by /boomerang