Recommander cette adresse à un ami Imprimer le contenu de cette page Télécharger cette page en PDF
En Suisse, une femme sur cinq est maltraitée physiquement ou sexuellement par son conjoint. La violence au sein du couple est punissable.

Gifles, coups, morsures, brûlures, blessures avec une arme ou un couteau, viol, contacts sexuels non désirés : la violence physique et sexuelle est une atteinte à l’intégrité corporelle et à la santé. Ces actes sont interdits par la loi.

L’auteur-e des mauvais traitements est seul-e responsable de ses actes, quels que soient les prétextes invoqués.

LE CYCLE DE LA VIOLENCE DOMESTIQUE

La violence domestique se déroule pratiquement toujours sous la forme d’un cycle de trois phases qui se répètent :

  • La tension monte. Des signes de violence sont déjà  probablement repérables, mais la victime croit que c’est passager et qu’elle pourra calmer les choses.

  • La tension accumulée explose en actes de violence. C’est alors un débordement de reproches et d’insultes, d’humiliation et de menaces, qui peut aller jusqu’aux coups et aux blessures.

  • Cette explosion est suivie d’une période de calme. C’est souvent un « sursis amoureux ». L’auteur cherche à se faire pardonner, s’excuse et promet de ne plus recommencer. La victime reprend espoir. C’est comme une nouvelle lune de miel mais ça ne dure pas.

  • Le cycle recommence avec des phases de plus en plus rapprochées et des agressions de plus en plus graves.

    Voir ci-contre dansDocuments la brochure La violence est inacceptable. Violence conjugale que faire ? La brochure peut être commandée gratuitement à l’Office cantonal de l’égalité et de la famille 027 606 21 20 ou

 

 

Mis à jour le 27.11.2015

Office cantonal de l'égalité et de la famille
Avenue de la Gare 33 | CP 478 | 1951 Sion
+41 27 606 21 20 |
Design & illustrations by www.pole-in.ch - powered by /boomerang