Recommander cette adresse à un ami Imprimer le contenu de cette page Télécharger cette page en PDF
Les locataires peuvent se protéger contre un congé abusif

Un congé est considéré comme abusif s’il est signifié:

  • au mépris de la bonne foi. exemple : léger retard dans le paiement du loyer

  • comme un moyen de pression. exemple : pour contraindre le-la locataire à accepter une hausse de loyer.

  • pour amener le locataire à acheter le logement

  • en raison d’un changement de la situation familiale du-de la locataire

Si le congé est abusif, il est possible de demander son annulation à l’autorité de conciliation dans les 30 jours qui suivent la réception de la lettre de congé. Voir dans Liens ci-contre.

PROLONGATION DU BAIL

Lors que le congé ne peut pas être annulé, le-la locataire peut demander une ou deux prolongations de son contrat si la fin du contrat a pour lui ou sa famille des conséquences pénibles et que le congé n’est pas justifié.

La prolongation du contrat est exclue  en cas de :

  • non paiement du loyer

  • faillite du-de la locataire

  • graves manques de diligence de la part du-de la locataire ou manque d’égard envers ses voisins

  • si le-la propriétaire propose un logement équivalent.

    Le contrat peut être prolongé par 2 fois, mais pas au-delà de 4 ans.

 

Mis à jour le 25.11.2016

Office cantonal de l'égalité et de la famille
Avenue de la Gare 33 | CP 478 | 1951 Sion
+41 27 606 21 20 |
Design & illustrations by www.pole-in.ch - powered by /boomerang