Recommander cette adresse à un ami Imprimer le contenu de cette page Télécharger cette page en PDF
L’évaluation de la dangerosité d’un auteur-e s’avère primordiale, de même qu’une gestion coordonnée des menaces entre les différent-e-s intervenant-e-s du terrain.

Par la gestion des menaces, il est possible d’identifier les risques et les dynamiques des auteur-e-s de violence domestique et de prévenir les récidives. Mais cette approche soulève des questions éthiques et juridiques telles que la protection des données par exemple. Autant d’aspects évoqués lors de cette deuxième journée du réseau valaisan contre les violences domestiques

Lors de ce colloque, diverses bonnes pratiques en matière de gestion du risque ont été présentées, notamment celle du canton de Soleure par Niklaus Büttiker et Manuella Müller de la police cantonale ainsi que celle du canton de Zurich par Frank Urbaniok, Dr en médecine et chef du Service de psychiatrie-psychologie rattaché à l’Office de l’exécution judiciaire. La thématique de la gestion du risque a aussi été présentée du point de vue juridique par Marianne Schwander, Dr en droit et professeure à la Haute école spécialisée bernoise et par Gwénaelle Gattoni, procureure valaisanne. Eric Bonvin, directeur général de l’Hôpital du Valais a présenté les enjeux éthiques entourant la gestion des menaces. 

 

 

 

Office cantonal de l'égalité et de la famille
Avenue de la Gare 33 | CP 478 | 1951 Sion
+41 27 606 21 20 |
Design & illustrations by www.pole-in.ch - powered by /boomerang